Au Parc National d’Oka

L’une des choses les plus fascinantes de l’Amérique du Nord est la présence dispersée des réserves indiennes. Montréal ne fait pas exception: autours de l’île de Montréal il y en a plusieurs. Aujourd’hui, nous avons profité de la belle journée pour faire le premier voyage avec notre nouvelle voiture vers le Parc national d’Oka. Ceci est un parc situé entre le village d’Oka et Pointe-Calumet, sur la rive nord du lac des Deux Montagnes, au Québec. Les premiers habitants autochtones de cette région étaient Mohawk (Kanienkaha), Algonquin et Nipissing, qui avait un village connu sous le nom de Kanesatake. Maintenant, c’est une réserve dans les limites d’Oka.

Le parc national d’Oka

Le parc natinal d’Oka a une superficie de 23,7 kilomètres carrés (9,2 milles carrés) dans la région des Laurentides. C’est à environ une heure de route de Montréal et il est traversé par l’autoroute 344. La route traverse une région vallonnée avec une vue incroyable sur la rivière et ses forêts. Les couleurs d’automne sont tout simplement magnifiques avec leur beauté. Cependant, le parc ne comprend seulement des forêts: il comprend des plages et des marais situés au nord du lac des Deux Montagnes, ainsi que le Calvaire d’Oka, qui sont parcouris d’une vingtaine de sentiers pour les randonneurs et pour les cyclistes de fat bike.

L’entrée est 8.50$ pour les adultes et comprend aussi le stationnement pour la voiture.

La plage

Malheureusement,  la plupart des secteurs du parc ont été inondés et donc inaccessibles. Nous sommes allés au Secteur de la Plage et avons suivi le sentier de la Sauvagine, qui conduit au lac de la Sauvagine. La plage et sa forêt sont tout simplement enchanteurs. Il n’est pas difficile d’imaginer pourquoi les autochtones ont choisi cet endroit pour s’installer. La sable blanche de la plage, les chênes, les sapins et les érables… l’écoulement de l’eau est si silencieux que son calme est régénérante, accompagné seulement par le chant des grillons.

Le Sentier de la Sauvagine

Le Sentier de la Sauvagine entre dans la forêt, qui est habité par les petits animaux. Nous n’avons pas pu nous réjoindre au lac parce-que le sentier était inondé. Malgré cela, nous l’avons trouvé très agréable.

Une raison supplémentaire de revenir et de visiter les zones que nous ne pouvions pas voir!