Le bois glacé de l’île Bizard

Il y a des endroits, à Montréal, qui ressemblent à un décor de conte de fées. L’un d’eux est le bois de l’île Bizard. En ce period de l’année, son lac se glace et, avec ça, le coins du bois qui ont été inundés par l’eau. Alors, une couche de glace recouvre la terre et les racines des arbres, emprisonnant les feuilles mortes et les herbes des sous-bois. Le décor est surréaliste et merveilleux.

Ce matin, aprés notre petit déjeuner avec des crêpes,nous y sommes allé pour faire un promenade de bon matin, peu importe la temperature.

L’île bizard

Historiquement nommée Île Bonaventure, elle fut nommée Île Bizard en 1723, d’après Jacques Bizard. L’île a été utilisée par les colons de la Nouvelle-France comme un moyen d’obtenir du bois à Montréal à partir de la rivière, en utilisant le flottage du bois. Plus récemment, la Ville de Montréal a acheté des quantités considérables de terres et les protège en tant que parcs naturels. Ceux-ci comprennent des marécages, des plages, des forêts et d’autres écosystèmes qui sont ouverts au public. Le Royal Montreal Golf Club, le Golf Saint-Raphael et le Elm Ridge Country Club sont également situés sur l’île. Si vous faites le tour de l’île, vous verrez des maisons et de villas magnifiques, qui résemblent des petit châteaux entourés par le bois.

Le parc naturel du Bois-de-l’Île-Bizard

Le parc naturel du Bois-de-l’Île-Bizard est un parc de 201 hectares qui contient des terres marécageuses et plusieurs kilomètres de sentiers naturels, accessibles toute l’année. Il y a aussi une petite plage à Pointe-aux-Carrières qui fait face au lac des Deux-Montagnes. L’île Bizard est un environnement campagnard calme et serein et ce parc est le lieu idéale pour une promenade pendant tout l’année. En novembre, quand la température descend en dessous de zéro, le sous-bois et le lac se glacent et tout est comme cristallisé. La glace est solide et vous pouvez y marcher dessus!

Pour rendre le paysage encore plus beau, on voit autour des troncs des arbres des croquis surgelés qui semblent être des couronnes. C’est comme si l’eau avait été pulvérisée et elle s’est immédiatement figée en sa ondulation. Nous sommes curieux de savoir quel phénomène naturel a causé ce phénomène affligeant…

Malheurseument le sentier de la la grande passerelle était fermé: il y a des travaux pour reconstruire le pont piétonnier qui traverse le lac. Cependant, nous avons admiré le décor naturel du bois glacé et nous n’avons pas été déçus. Le froid (il y avait -3 degrés) ne nous a pas empêchés de profiter des sentiers. Nous étions étonnés de voir comment les feuilles sont tombées en si peu de temps: seulement la semaine dernière, nous avons admiré les couleurs vives du feuillage au parc national d’Oka.

La prochaine fois, nous allons essayer de mieux couvrir nos visages et nos oreilles! L’entrée au parc est gratuite, mais si vous y allez en voiture, le stationnement coûte 9.00$.

Chez Timmy pour nous réchauffer

De retour vers chez nous, nous nous sommes arrêtés chez Timmy pour un coupe de café chaud et des pâtisseries. C’est l’un des côtés positifs de l’hiver!

Et pour finir, nous nous sommes arrêtês également chez Canadian Tire pour acheter ce qui nous avons besoins pour des promenades d’hiver: bottes de neige, moufles, cache-oreilles et plus encore.

Voilà, nous sommes prêts pour la neige!