La reserve Gault au Mont Saint-Hilaire

Le dernier jour de 2017, nous avons décidé de faire une longue randonnée dans la réserve naturelle Gault au Mont Saint-Hilaire. Mont Saint-Hilaire est un mont isolé de 414 m dans la région de la Montérégie, 30 km au sud du Montréal. Il se trouve immédiatement à l’est de la rivière Richelieu.

La réserve naturelle Gault

La zone entourant la montagne est une réserve de biosphère, l’un des derniers vestiges des forêts primitives de la vallée du Saint-Laurent. La majeure partie de la montagne est actuellement la propriété de l’Université McGill, comme la réserve naturelle Gault. L’Université a ouvert la moitié ouest de la montagne aux visiteurs (le ticket d’entrée est 7.00$ pour les adultes) pour la randonnée et le ski de fond, comme le Milieu Naturel. Avec 25km de sentiers dénivelés sur 280 métres, l’amusement est garanti.

Ce matin, après notre petit-dejeneur avec des délicieux pancakes, nous sommes partis pour Mont Saint-Hilaire. Température? -18 dégrée. Quand nous sommes arrivés, à environ 10 heures 30, il n’y avait qu’une poignée de voitures dans le parking. Notre randonnée est partie en solitaire!

La boucle Mauve

Notre premier choix de sentier était la boucle mauve, un parcours circulaire de 5km  qui grimpe la colline, puis va dans la forêt. Cependant, à un certain moment, le sentier devient accessible uniquement pour le ski de fond et nous avons donc dû choisir un chemin différent à suivre.

Nous avons enfin choisi le sentier de la Dieppe, et puis le Rocky, qui se rejointe à l’autre côté du sentier mauve pour retourner au chalet d’accueil. Et alors… la montée a commencé!

Sur le Dieppe et le Rocky

Le sentier Dieppe monte jusqu’à 371 m d’altitude; le Rocky continue à monter jusqu’à 400 m. Le sentier monte et monte, et quand vous pensez que vous doivent être au sommet, il monte encore. C’était la partie la plus difficile de l’itinéraire, aussi parce que l’air est devenu de plus en plus tranchant et froid. Nos casquettes et foulards ont commencé à geler avec notre transpiration sous l’effort de la montée. Des glaçons se sont formés sur la moustache de Jeff, et je pouvais également sentir les glaçons se former dans mon nez.

Quand nous sommes, finalement, arrivés au sommet du mont, nous nous sommes trouvés entourés par une forêt d’arbres glacés qu’ils brillaient dans les rayons du soleil. La vue était incroyable!

Nous nous sommes arrêtés pour profiter du panorama, et puis nous avons commencé la descente. Marcher en descendant était nettement plus léger. Dans les sections plus raides, nous avons laissé aller nos jambes et nous sommes descendus presque en courant ou en glissant… C’était amusant! Cependant, les vêtements sous nos manteaux de neige étaient maintenant trempés de sueur, et à ce moment nous avons commencé à avoir un peu froid.

Et finalement, nous avons atteint le lac Hertel, qui était complètement glacé et couvert de neige.

Le ruisseau gelé

La dernière section du parcours de retour vers le chalet d’accueil passait à travers la forêt sur des passerelles en bois. D’ici, nous avons profité de la vue sur le ruisseau gelé qui flanquait le sentier. C’était magique!

C’était seulement grâce à un selfie qui j’ai vu ma casquette complètement glacé, et également mes cheveux étaient tous blancs!

Au centre d’accueil

Quand nous sommes arrivés au chalet d’accueil, nous nous sommes réchauffés avec du chocolat chaud. À ce point, nous avions parcouru 11 km sur une chute verticale de 280 metres (équivalent à 86 étages) pendant trois heures de marche. Nous étions si fatigués qui nous ne voulions pas nous nous lever non plus!

C’était une façon magnifique de terminer cette année, qui nous a donné beaucoup de nouveautés et une nouvelle vie au Québec.

Bonne année à tous et joyeux 2018!

 

 

 

 

Laissez un commentaire